Montévidéo ou la capitale tranquille!!

Alors après avoir finis de visiter colonia del sacramento me voilà repartis sur la route pour aller vers montévidéo et rejoindre ainsi la capitale d’uruguay et ses 1.5 millions d’habitants! Considéré par beaucoup comme la capitale la plus tranquille d’uruguay, allons voir ça!

Entre colonia et montévidéo j’enchaine en 2 étapes les 180 km en flinguant au passage mes molets! Je décide de passer par quelques villages du bord de côte comme la playa santa-ana ou la ville de juan lacaze, ce sont des petits villages balnéaire bien tranquille en hiver mais où on sent qu’en été ça doit vite être blindé! Ah et avant montévidéo je m’arrête à un petit musée tenu par un garagiste et passioné de vieilles voitures qui entretient toute sa collection! Toutes les voitures de son garage-musée sont en état de marche même les vieilles ford de 1900! Pour info le musée se trouve km 80 sur la ruta 2 un peu avant montévidéo.

Quelques petites photos sur la route avant montévidéo :

Et enfin voilà l’arrivée sur montévidéo! Ouh on sent direct la grosse ville et en même temps ça va me changer un peu car faut dire qu’en uruguay c’est vraiment tranquille et les autres villes manque quand même cruellement d’animation culturelle en générale! Là on voit direct que ça bouge un peu plus, je fonce direct vers le boût de la ville pour rejoindre la rambla et la remonter pendant environ 10-15km vers le port et la vieillle ville de montévidéo en passant par le parc rodo, un parc bien sympa à côté de la fac d’architecture!

Petites vidéos et photos lors de mon arrivée :

Bon ensuite je rejoins le centre et yohanna ma couchsurfeuse pour 2 soirs! Je décide ensuite de rester un peu plus longtemps dans montévidéo afin de vraiment profiter de la ville et de pouvoir explorer à fond cette capitale mais aussi pour essayer de rentrer en contact avec quelques assos locale pour la suite de mon voyage et voir si je peux aider à la mise en place d’une soirée électro à montéviodéo en mode free party car ici c’est pas encore trop arriver voir pas du tout!

Pour pouvoir rester un peu dans la ville je me lance dans une mission volontaire dans un hostel près du parc rodo justement! Où je travaille 5h par jours et j’ai l’hébergement gratuit et un ou 2 repas offert par jour. Bref, je vais essayer de vous faire un topo de la ville en générale puis vous trouverez d’autres articles sur la nuit à montévidéo ou les lieux à pas rater à montévidéo.

Alors montévidéo est une capitale assez modeste avec ses 1.3 millions d’habitants, elle n’est pas si grande que cela et on peut très bien y faire le tour en vélo ou à pied sans trop de problème, en gros en 2-3 jours vous avez fais le tour des lieux importants à voir, en 5-6 jours vous avez fais un bon tour de la capitale ainsi que quelques quartiers annexes ainsi que les musées importants de la ville!

Un petit peu d’histoire avant de vous faire la visite : le nom complet est San Felipe y Santiago de Montevideo, compte en gros 1.3 millions d’habitants ce qui fait quasi la moitié du pays! La ville possède de superbes plages, telles que Pocitos, Buceo, Malvín, Playa de los Ingleses, Playa Verde, Punta Gorda et Carrasco.

La ville a été fondée en 1726 par les Espagnols (Bruno Mauricio de Zabala) dans le but d’empêcher les incursions desportugais, qui avaient fondé Colonia del Sacramento au siècle précédent, dans ce qui était considéré comme des possessions espagnoles, attribuées à l’Espagne par le Traité de Tordesillas.
Du 14 au 17 mai 1814 fut livrée la bataille maritime du port del Buceo menée par les indépendantistes lors du siège de Montevideo pour obtenir la reddition des autorités espagnoles. Avec l’aide des Argentins, les indépendantistes gagnèrent la bataille.En 1828, la ville devint la capitale de l’Uruguay.

Bon sinon, voici ce qui est intéressant d’aller voir sur montévidéo, pour faire plus clair et simple voici une carte avec les lieux à voir sur montévidéo :

map monte
Carte de montévidéo

Tout d’abord le marché du port (1) à aller voir le midi, on y trouve une multitude de petits resto et bars bien typique, attention toutefois aux prix car ça peut vite monter!

Près du marché il ya la vieille ville (ou vieja cuidad!) plutôt mignone avec sa péatonale et la place zabala (2) et son palais d’architecture française où vous trouverez un très bon musée. Attention à pas trop trainer de nuit dans le quartier c’est réputé comme dangereux bien que j’y ai passé quelques jours et revenu vers les 2-3h du mat sans soucis.

Bon ensuite continuez la péatonale pour arriver à la plaza matriz ou plaza constitucion (3), le coeur de la vieille ville avec sa cathédrale et différentes rues commerçantes pleines de boutiques d’art et d’antiquité vraiment sympa à voir! N’hésitez pas à vous perdre dans les rues autour!

Vous arrivez ensuite en passant vous une porte qui délimite l’entrée de la vieille ville, à la place indepedencia (4), la place principale de la ville ! Au milieu la statue équestre d’Artigas (libérateur de la patrie) et dessous son mausolée. Autour de la place, EL Palacio Salvo (grande tour) (1922-1928). Au pied une librairie avec des journaux internationaux avant s’y trouvait ici le Café La Giralda où fut  interprété pour 1ère fois la Cumparsita (Le premier Tango de l’histoire, qui est bien Uruguayen et pas Argentin). A voir aussi Palacio Estevez, et le Teatro Solis.

De là, vous pouvez continuer sur l’avenue 18 de Julio, l’avenue principale de la ville avec ses commerces et quelques édifices avec une architecture bien particulière comme la fac de droit qui ressemble au batiment république de Rennes vu que l’on à affaire à un architecte français de la même époque! Vous avez aussi 2 jolis places, la place de l’entrevero (5) où vous trouverez un musée d’art moderne (le SUBTE) et la place caranca(6) avec ses artisans! L’avenue continue pendant environ 4km jusqu’à l’obelisco et le parque battle où l’on trouve le stade de foot « le centenario » (Pour l’annecdote, c’est le stade de la première coupe de monde du foot en 1930).

Entre les deux, vous trouverez un petit quartier qui est vraiment sympa à aller visiter le dimanche matin car on a la grosse ferria dans tout le quartier, en gros un énorme marché-foire aux puces! Très bon à faire car pleins de produits pas cher et on peut chopper un peu de bouffe gratos!

Sinon, vous avez aussi dans le nord de la ville le palacio legislativo (8) qui peut se visiter et qui vaut vraiment le coup d’aller y faire un tour! J’y suis aller le tout dernier jour de mon séjour et j’ai vraiment aimé l’intérieur avec la chambre des députés et des sénateurs ainsi que la bibliothèque nationale (pour l’anecdote, en uruguay tous les gens qui publie un ouvrage quelconque doit envoyer une copie à cette bibliothèque, que ce soit livre, revue, journal, publications!!!). Encore plus au nord on trouve le quartier du prado qui était le quartier de l’acristocratie à l’époque donc un très grand et joli parc avec sa roseraie, des maisons bien cosy! Bref un petit quartier à aller se balader pour finir avec une petite bière au parc!

Pour info vous trouverez au sud est le quartier de la nuit! Disons que c’est le quartier où vous trouverez beaucoup des bars un  peu tendance et cool de la ville avec quelques boliche (sorte de bar-boite de nuit!), mais j’en parlerais dans un autre article!

Et bien-sûr vous avez toute la rambla qui est vraiment sympa à faire, attention elle est très longue (30km env) mais vous passerez par différents quartier populaire et plusieurs plages que j’ai apprécié de m’y balader surtout en fin de journée.

Enfin pour ceux qui veulent sortir des sentiers battus je recommande le quartier du cerro de montévidéo, avec sa petite coline et son fort! Certes certains endroits du quartier sont très pauvre, d’après beaucoup de monde c’est le quartier le plus pauvre d’uruguay, pour ma part j’y ai trainé quelques jours car j’ai été aidé une assos locale auprès d’enfant du quartier. Oui le quartier est très très pauvre avec quasi que des bidonvilles ou des cabanes mais je n’ai jamais eu aucun problème. Certes j’évitais de venir avec caméra ou porte-monnaie et que j’ai eu quelques personnes que je lachais pas des yeux mais à part cela les gens sont comme ceux que j’ai aimé dans d’autres endroits du pays, d’une hospitalité et d’une gentillesse incroyable! Je me souviens de cette fille de 12 ans qui m’a donnée une orange qu’elle avait taillée avec son couteau pour m’en faire un souvenir alors qu’elle avait que çà à manger pour la journée! J’en ai encore les larmes aux yeux qu’en j’y repense! Malheureusement pour moi les seules photos que j’avais prisent sont totalement raté ou flous!! C’est le problème de prendre des photos avec une gopro à l’aveugle, je peux jamais vérifier les photos sur le moment et ça ma bien fait chier après-coup.

Bon allez voici quelques photos de la ville et ensuite une petite vidéo montage des différents lieux dont j’ai parlé :

 

Et la petite vidéo montage :

Voilà un petit tour de montévidéo, maintenant vous trouverez plus d’info dans les articles consacrés aux musées et lieux à pas rater sur montévidéo et l’artcile où s’éclater à montévidéo!!

Pour ma part en conclucion je peux dire que j’ai passer vraiment un bon moment sur montévidéo! J’ai pu bien profiter de la ville et aussi du monde de la nuit dans la capitale, les gens m’ont vraiment aider et j’ai pu rencontrer plusieurs associations que ce soit des assos cyclistes ou culturels qui m’ont direct ouvert leurs bras! ça était un très grand plaisir de voir cela à montévidéo et je recommande vivement cette capitale de tout coeur!! ça bouge vraiment plus que les autres villes d’uruguay après attention car la vie y est quand même très cher et les gens certes accueillant reste moins authentique que dans les petits villages que j’ai pu faire et que j’ai adoré mais pour une fois, une capitale m’a bien plu et je peux vous dire que c’est rare!!

Publicités

Coût de la vie en Uruguay

Bon allez après avoir fait un article sur le couût de la vie en Argentine, je me devais de faire la même pour l’uruguay!! En plus, ça fesait quelques temps que je voulais le faire cette article!

Alors le taux,  au moment où j’écrit cette article est de 35 pesos pour 1€! Ici on est dans l’un, voir le pays le plus stable d’amérique du sud, que ce soit en politique mais aussi économique! Très peu d’inflation comparé aux voisins d’uruguay et en particulier l’argentine!

Par contre sachez que l’uruguay est l’un des pays les plus cher justement d’amérique du sud et en particulier au sud du pays, j’ai bien vu lors de mon périple en stop du nord au sud la différence de prix!

Un exemple la bière (et ben oui c’est un marqueur économique très important quand on voyage!) dans le nord du pays vous trouverez la bouteille d’1 litre de pilsen dans un bar pour 100 pesos alors qu’au sud à montevideo par exemple qui est une capitale très cher, vous trouverez la bouteille dans un bar pour  120-140 pesos grand minimum!

En générale, l’uruguay est plus cher que l’argentine sauf bien-sûr pour les produits technologique d’importation car en argentine c’est méga cher vu la taxe d’importation. Mais on reste à environ 15% moins cher qu’en france suivant les régions. Sachez que la région de Punta del este est la plus cher surtout en été car on a tous les touristes bourrés de tunes d’amérique du sud (Un peu le st-trop de chez nous) qui viennent passer leurs vacances ici.

Ah et petites info, si vous payez en Carte bleu, d’ailleurs ici c’est plus facile de payer par carte qu’en argentine, vous aurez généralement une légère réduction surtout dans les restos et hotel où là c’est 20% moins cher environ!! Ah et autre petite info, sachez qu’en uruguay il est possible de payer en dollar américain sans soucis! Quasi tous les magasins affichent les prix dans les 2 monnaies!

Colonia del sacramento

Cette petite ville de 25000 habitants en face de buenos aires de l’autre côté du Rio del plata, a été fondée en 1680 par des portuguais. On trouve un quartier historique qui est classé patrimoine mondial de l’UNESCO vraiment intéressant à voir! Cependant attention à la horde de touristes qui y vienne, cette ville fait partie des villes de prédilections des porteños (habitants de Buenos Aires) lors des vacances ou grands week-end. Donc vous pouvez vite vous retrouvez entourés d’une hordes d’argentins venus visiter la ville ou se détendre à boire un petit verre hors de prix! Expérience vécu pour moi lors de mon arrivé dans cette ville, j’ai cru me retrouver dans le centre de St malo un week-end d’été!!

Lors de mon retour en stop c’était le début de l’hiver donc beaucoup moins de touristes et j’ai donc pu aller prendre quelques photos du coin et vidéos! Je dois dire que la ville a un  petit charme avec ses vieilles rues pavés et non rectiligne se qui change des autres villes que j’ai pu voir!

Après on sent tout de suite que l’on rentre dans la zone riche de l’uruguay voir de l’amérique du sud car le sud de l’uruguay est une zone très très cher donc j’ai du faire grave attention à mes dépenses et surtout concernant les bières car putain ici ça taxe! Le plus galère est de trouver une bière pression à moins de 5-6€, quasi impossible à colonia!

Dès que l’on sort du quartier historique on retrouve les quartiers bien rectiligne classique des autres villes, la rambla au bord du rio est très sympa à voir surtout lors du coucher du soleil!

Voici quelques photos du coin ainsi qu’une vidéo prise lors de ma balade dans la ville :

Retour en stop de corrientes à colonia del Sacramento

Allez un petit résumé du retour en stop du nord est argentin à colonia del Sacramento!!

Donc pour ceux qui n’aurait rien suivi, le 28 mars je décide de retourner en argentine pour aller faire une surprise au frangin pour son anniv mais cette fois en stop. Je passe ainsi lors de ce périple par rosario où vous trouverez ici un article sur la ville puis lors de mon retour je décide d’aller voir le nord-est argentin, plus d’info ici!

Donc après avoir bien profiter de la province de corrientes me voila repartis en stop pour rejoindre le sud de l’uruguay, je décide pour cela de passer par le nord de l’uruguay et de traverser tout le pays en passant par l’intérieur du pays et non le long du rio uruguay que j’avais déjà fait en vélo.

Le début en stop se passe vraiment bien et j’arrive rapidement à Artigas la ville la plus au nord de l’uruguay à la frontière avec le brésil, j’ai d’ailleurs fait une petite traversée en stop au brésil entre la frontière d’argentine et artigas. D’ailleurs lors de ce trajet une petite annecdote : J’étais arriver à 50 km de la frontière mais là pas moyen de trouver une voiture et la nuit arrivait bien vite je décide de grimper dans un bus mais n’ayant aucun Réal brésilien sur moi je me suis retrouver à négocier à payer en fesant un mix avec des pesos argentin et d’uruguay! Heureusement le chauffeur a été cool et a bien accepter alors que je  n’avais même pas le montant exact!

Bref, là je me retrouve à Artigas et plante la tente dans un parc au bout de la ville puis je décide de rester 2 jours voir comment est la ville et ben je peux vous dire que ça été l’une des villes les plus morte que j’ai pu voir dans le coin! Et pourant c’est une ville d’environ 30-40 000 habitants mais on trouve très très peu de jeunes et encore je suis gentils, je n’ai rencontré qu’un seul bar et encore c’était un lieu pour le syndicat local! La ville ne présente vraiment aucun intérêt, j’ai donc décidé de repartir très rapidement! Premier essai le samedi sur le bord de la ruta 30 pour rejoindre la ruta 5 et tacuarembo mais là impossible d’être pris et pareil la nuit arrivant très vite (18h il fait nuit ici en hiver!) je repars camper en tente mais cette fois à côté de la ruta 4 pour tenter une autre route car soit disant ya plus de trafic et une route plus belle! A ce qui parait mais quelle erreur!!!

Le lendemain, pour info car ça a son importance on est le dimanche premier mai, je me trouve donc sur le bord de la ruta 4 à 11h du mat et j’attend avec un grand espoir une voiture pour me casser de ce coin paumer! Au bout de 2h d’attente une voiture me prend enfin et m’emmène à 75km de là au bord d’un tout petit village complètement paumer dans la pampa du nord de l’uruguay!

Car oui par ici c’est la pampa à perte de vue, de grandes zones de 100-150km désertique avec juste des champs remplis de vaches, moutons et des rapaces dans les airs à tournoyer! Ouh que comme je sens la galère arriver pour rejoindre la ville de tacuarembo! Mais vous me connaissez quand j’ai une idée en tête je ne lache pas et je garde donc espoir !

Au bout de 4h d’attente (car oui on est le 01 mai donc aucun trafic!!!) par micracle une voiture me prend pour m’emmener au croisement entre la ruta 4 et la ruta 31 qui d’après ma carte me semblait être un gros croisement!!! Bon beh la prochaine fois je m’y prenderais à 2 fois avant de faire confiance à une carte du coin car là je me retrouve à un croisement en pleine campagne avec aucune barraque dans le coin. La route est complètement défoncer et il ya 2 voiture toutes les 30 minutes! En plus de cela je n’ai plus de flotte sur moi, donc là j’avoue que je commençais à flippoter un peu mais bon je vois au loin des lumières je décide de marcher à ce qui ressemble à un petit village! Après 10km dans le noir et avec mon sac qui commence à me tirer grave le dos j’arrive bien à un petit village paumer où je trouve de la flotte et un préau d’école pour passer la nuit!

Bon pour cette journée j’aurais réussit à faire environ 100 sur les 250 pour aller à tacuarembo! Le lendemain, réveil à 7h car les élèves de l’école arrivait, je décide alors de rejoindre à patte malgré tout mon fameux croisement (et oui quand on est tétu on lache rien et de toute façon c’est le seul dans le coin!!). Arrivant sur place je fais tombé ma gourde d’eau et me retrouve encore une fois sans flotte!!! Mais bon, là faut savoir garder espoir et être patient, très patient!

Au bout de 2h d’attente je commence à me dire que je vais encore passer ma nuit ici c’est pas possible! Mais non, une voiture s’arrête enfin et me voilà partis à plus de 150 à l’heures sur les routes de campagne vers tacuarembo!! Enfin!

Voici une petite vidéo du fameux périple en stop :

A tacuarembo je trouve une maison chez un couchsurfeur pour me reposer 2-3 jours et visiter la ville qui présente peu d’intérêt à part un festival de gaoucho une fois par an car là on est en plein dans le pays des gaoucho. Une seconde vidéo prise là bas :

Je repars en stop vers durazno mais cette fois le stop va se passer beaucoup mieux car on est sur les grands axes pour la capitale, je suis donc pris quasi direct par un routier! Me voilà arriver alors à durazno, petite ville du centre du pays avec la grande base militaire aérienne du pays, je suis d’aileurs accueillit chez walter un couchsurfeur ancien pilote de l’armée de l’air! La ville présente un certain charme et je trouve enfin totalement à l’improviste une fête underground dans le jardin d’une maison du coin! Voici quelques photos du coin et une vidéos de la fameuse fête!

 

Après durazno je fonce vers Colonia del sacramento pour récupérer enfin le vélo!!!

 

Le stop ça vous gagne!!

Allez je viens de vous faire un petit montage vidéo sur un bout de parcours en stop que j’ai fait de la ville d’Artigas à Tacuarembo dans le nord de l’Uruguay!

Plus que jamais ma patience a été mis à l’épreuve pendant ces 2 jours pour faire 250 km!

Bon visionnage :

Le parque nacional esteros de Farrapos e islas del Rio Uruguay

Près de paysandu en longeant le rio uruguay vous trouverez une grande zone protégée : Le parc esteros de Farrapos qui constitue un biotope humide d’iles et de marais sur plus de 12000 hectares! Ayant entendu parlé de ce parc j’ai donc décidé d’aller y jeter un coup d’oeil, il est possible d’aller faire une excusion en bateau de San javier ou de Nuevo Berlin (faut compter environ 20 à 30€ les 2 heures! ou vous avez du pôt et on vous emmène gratos comme moi!). De là, vous décrouvrirez un environnement assez unique et sauvage où l’on peut admirer une flore très variées et normalement quelques espèces assez uniques mais que je n’ai pas eu la chance de voir!!

Voici quelques photos et vidéos du parc :

 

Au final, un bilan assez mitigé! Certes la balade est assez sympa mais sans vraiment de grande surprise comme j’ai pu en avoir au parc el palmar ou à la réserve de Tanti et la cascade Los Chorillos!

Le long du rio Uruguay, de Paysandu à Colonia

Après avoir franchi le pont international entre Colon et Paysandu je suis accueuillit par Inès à paysandu, une couchsurfeuse chez qui je vais être loger pour 2-3 jours en compagnie d’un autre fançais.

DCIM102GOPRO
Le pont international José Artigas

Paysandu est la 4ème ville d’uruguay avec seulement 80.000 habitants! Et oui, l’uruguay est un petit pays avec seulement 3 millions d’habitants dont la moitié à Montevideo la capitale. Ce qui fait que les villes vous paraissent toutes petites et entre les villes ben c’est juste la campagne! Mais le paysage reste vraiment joli et en particulier au bord des fleuves et de la côte, c’est donc la route que j’ai décidé de suivre jusqu’à la frontière avec le brésil! Ce qui fait le charme de l’argentine et qui m’a tout de suite fasciné c’est la plénitude et la tranquilité qui y règne! Les habitants se complaisent dans une léthargie si attirante surtout pour un occidentale, tout ici parait si tranquille, si calme qu’on se demande quand est ce que les gens se réveillent! J’adore voir les gens sur le trottoir assis sur leurs chaises boire leur maté, discuter entre eux tout tranquillement. C’est si plaisant de sentir cette sérénité ambiante et en particulier dans les petits village, j’ai pu laisser tout mon campement sans craindre un instant un vol, c’est si agréable que l’on perd très facilement la notion du temps et de la date!!

Donc me voilà débarquer à paysandu, une ville qui a son bien sûr sa place principale avec sa basilique en face ainsi que son bord de Rio où les argentins adorent aller se balader en buvant leurs maté et discuter avec  les connaissances!

J’en profite aussi pour réparer ma tente qui a un peu morfler de quelques rafales de vents puis décollage par la ruta 24 direction le sud, le relief est toujours un peu vallonné mais sans problème pour fify la bicy qui roule à vive allure à travers la campagne uruguayenne! Les routes ici sont vraiment superbe, peu de trafic, une belle chaussée pour le vélo et pas de nid de poules! On sent tout de suite une certaines différences avec l’argentine qui se confirmera le long de mon séjour ici. Car l’uruguay est l’un voir le pays le plus cher d’amérique du sud, le niveau de vie est bien supérieur et les prix peuvent vite flamber dù surtout au fait que beaucoup de riches latinos ont élus domicile ici en particulier sur la côte entre Montevideo et Priapolis malheureusement pour une bonne partie de la population qui ont du mal à suivre les prix! Le salaire minimum ici est de 400€ par mois or le coût de la vie reste bien plus cher en générale.

Donc sur cette belle route d’asphalte bordés de palmiers et de champs cette fois de bois, et oui la région est spécialisée pour la fabrication de papiers et de cellulose, je n’arrête pas de voir des camions remplis de tronc d’arbres et de champs plein de tronc ou d’arbres bien rectiligne planté pour l’industrie.

DCIM102GOPRO
Papier, papier!!!

J’arrive alors sur Nuevo Berlin, petit village de 2000 habitants qui a été fondé par deux frères allemands le 16 mars 1875 où plane la tranquillité! D’ailleurs le slogan du village est : « Si la tranquillité est ton aspiration, ici est la solution ». Coup de pôt pour moi j’arrive le soir de la fête du village, je vais enfin pouvoir faire un peu la fête avec les gens du coin car bon faut bien avouer que pour le moment c’est pas trop des fêtards les latinos!! (Ah vous me manquer les bretons!) Le lendemain malgré une belle gueule de bois et quelques petits trous noirs de fin de soirée je me lève de bonne heure pour aller choper une barque  et aller me balader sur le rio uruguay et en particulier aller voir le Parque national Esteros de Farrapos e islas del rio Uruguay, plus d’info ici.

Puis retour au village pour me reposer et visiter un peu le coin, parler avec les habitants du coin, départ ensuite pour rejoindre la ville de Mercedes. Quelques photos de Nuevo Berlin :

 Je reprends donc la route pour me diriger vers la ville de Mercedes, sur la route c’est campagne et camion remplit de tronc car on s’approche de la ville de fray bentos. Une ville ayant un gros complexe industriel pour le papier et qui est inscrit au patrimoine de l’humanité par contre pour moi c’est niet! Allez voir des grosses usines je vois pas du tout l’intérêt! Donc je trace directement vers Mercedes, encore une fois me voilà arriver dans une petite ville de 50.000 habitants capitale de la région de soriano où l’on trouve un petit centre ville tranquille et bien sur la rambla qui longe encore le rio negro! Cette fois je suis accueillit dans la famille de Marco un vétérinaire de la ville et je passe ainsi 3-4 jours avec sa famille. Quelques photos de la route et de la ville (désolé peu de photos car problème avec la go pro!):

On trouve dans la ville de Mercedes un petit musée d’art sympathique et n’hésitez pas à vous balader dans les rues autour vous trouverez des maisons avec une architecture qui fait rappeler les constructions de Gaudi car l’ancien propriétaire était espagnol et fan de Gaudi!!

Depuis Mercedes je reprend le vélo cette fois pour rejoindre un petit village : Villa Soriano à environ 30 km de Mercedes, ce village d’environ 1500 habitants est historiquement le tout premier village européen qui a été fondé en Uruguay en 1624 d’où le slogan du village : « Aqui naci la patri »! On trouve encore un ponton et tout un bord de fleuve vraiment sympa pour se balader, les gens sont aussi très accueillant d’ailleurs c’est une habitude récurrente en en Amérique du sud pour le moment et ce que j’adore ici!

Quelques photos du coin de villa Soriano :

Après Villa Soriano je reprend le vélo cette fois en direction de Dolores, seconde ville de la région avec 15.000 habitants pour être accueillit chez federico un artiste du coin! Cette ville recèle un petit trésor de rambla et une petite péninsule magnifique pour se balader. Quelques photos de la ville :

Apres dolores je reprend le vélo pour me diriger vers la plage d´agraciada á environ 40km de Dolores, cette plage offre un superbe panorama sur le rio uruguay avec de trés beaux coucher de soleil. De plus, l´endroit met a disposition une zone camping gratuite avec robinet, électricité, table et asado bref top nickel!!

Je reprend le vélo pour me diriger toujours vers le sud en passant par la ville de nueva palmira qui est une grosse station balnéaire et le 2e port du rio del plata apres celui de Montevideo je continue encore la route pour rejoindre un tout petit village prés de Carmélo, le Balneario Zagarzazu! Alors oui c´est clair ca fait pas du tout Uruguay le nom!! En fait c´est le nom d´un riche propriétaire qui a acheté une grosse partie des terrains et en a fait des lots pour créer le village de 100 habitants environs!! On trouve cependant un petit shop et un hotel 4étoile où j´ai été squatter la piscine!!

De la, je repars vers Carmélo a environ 30km, je fais alors la connaissance de Sergio un jeune gars du coin qui vivait dans la rue avant et qui me vient en aide direct pour trouver une banque, il me propose ensuite de venir dormir dans la maison de son öncle¨ alvaro qui est en fait son ancien éducateur mais ayant une grande maison il le loge maintenant, alvaro est maintenant le coordinateur du ciné club de la ville! Je décide alors de rester 2-3 jours avec ses types en or. J´en profite pour visiter un peu la ville qui a été ya 200 ans par Artigas le libérateur du pays! On trouve pas mal de street art dans la vile (Voir la partie Art), une petite rambla ainsi qu´un pont assez unique a basculement horizontale á la main! En tout cas, l´accueil de Sergio et Alvaro a été pour moi vraiment mémorable!

J´apprend aussi qu´il est coutume ici de faire de la musique le dimanche dans la rue avec des instruments typique d´afrique! Cela vient des anciens esclaves qui travaillait en uruguay dans les ports et les plantations. Aprés Carmelo je prend le vélo pour rejoindre enfin colonia del sacramento! Plus dínfo sur l´article de Colonia.