Porto Alegre capitale des gauchos

Alors un peu d’histoire et géo, et oui il en faut un peu quand même! Alors Porto alegre est la capitale de l’état du sud du brésil, le rio grande do sul. Avec ses 1,6 millions d’habitants c’est la 10ème ville du brésil. Pour l’histoire, le rio grande do sul au vu de sa proximité avec l’uruguay a toujours une histoire très proche de son voisin, de plus les habitants sont tous des gauchos avec leurs traditions musicales mais aussi les sports equestres (comme le rodéo ou le lancer de laçot pour attraper les vaches). L’actuel Rio Grande do Sul était constamment sujet à des conflits -jusqu’à des invasions espagnoles- comme la guerre Guaranítique. Pendant longtemps se succédèrent des affrontements avec les Espagnols, les habitants de la région du Rio de la Plata, les bandeirantes et les Indigènes. En 1835 a eu lieu alors une guerre dite la guerre des Farrapos ou révolution Farroupilha, cette guerre est très glorifié par les historiens et les habitants gaucho (on trouve beaucoup de statue et de musée dessus). En gros, pour faire bref cette révolution mena une armée dirigée par un colonel (le colonel faroupilha) à faire la guerre contre le reste du brésil pour avoir l’indépendance du Rio grande do sul. L’état devient donc un pays pendant presque 10 ans sauf que porto alegre est cependant toujours rester fidèle au gouvernement brésilien, l’empereur de l’époaue lui donna alors le titre de : « mui leal e valorosa » (très loyale et valeureuse) qui apparaît dans sa devise.

Bon voilà en gros pour l’histoire du coin, bon sinon moi j’y suis arrivé par les quartiers assez riches du sud afin d’y longer la côte que je vous recommande, en particulier le quartier Ipanema qui est sympa à voir en vélo. Ensuite, me voila sur la route pour rejoindre mon couch en plein centre de la ville mais je décide d’aller faire le tour de la ville pour longer le bord du lac et rejoindre l’ancienne usine électrique qui sert de lieu culturel et d’office du tourisme, le Gasométro.

Je rejoint ensuite le centre et fait un mini tour pour rejoindre la maison de mon hôte. Je décide ensuite de rester un peu par ici et j’en profite pour rencontrer un peu les couchsurfeur et surtout quelques contacts pour des associations. En particulier des contacts pour une asso qui travaille sur l’environnement à florianopolis. Sinon la ville en elle même est bien cadrer et on trouve pas mal de petits párcs et d’endroit assez sympas à voir. Entre autre je conseille vivement la place Alfendega et ses artisants, la place quinze novembre face au mercado publico qui est bien  sur à voir. Le quartier centro avec ses rues piétonne. La place deodoro avec sa cathédrale, le théatre de la ville (theatro sao pedro), le palais piratini et le musée julio de castillhos. D’ailleurs niveau musée comme d’hab en amérique du sud, j’ai été déçu (je crois que je vais arrêter de tenter les musées ici) rien de vraiment top, en particulier musée d’art (2 salles avec 3 tableaux et voila bam on a un musée!!!). A la rigueur vous trouverez la casa de la cultura mario quintana (du nom d’un poête célèbre au brésil) ou le musée de l’arsenal militaire qui peut vous occuper une petite heure en vous baladant en ville et c’est gratuit (heureusement d’ailleurs!).

2 parcs que j’ai trouvé vraiment sympa pour se balader et se poser un peu dans cette ville, le parc faroupillha (ou anciennement parque da redençao), parc d’environ 40 hectare avec petits lacs, monuments divers, fontaine, et divers petits jardins. Et  le parque Moinhos de Vento, Le « Parcão » (le « Grand parc »), nom sous lequel le connaissent aussi les portalegrenses, couvre 11,5 hectares, avec une cascade, un petit lac, une réplique de moulin à vent. J’ai vraiment aimé me balader dans ses 2 parcs surtout si il fait chaud, les coins d’ombres et banc sont bien sympa pour se rafraichir un peu!

Bon et pour sortir vous me direz, alors en gros c’est assez simple ya le quartier cidade baixa qui compte vraiment le plus de bar et lieux pour s’éclater un peu. Entre autre la rue republica et la rue générale lima e silva. Vous trouverez dans ces rues plusieurs bars qui propsoent des happy hour vraiment pas mal (en gros pour 15e vous avez bières illimité pendant 2-3h), n’oublier pas votre passeport ou carte d’identité pour rentrer (j’en ai fait les frais et pas moyen de négocier sans le sésam!!). Sinon vous trouverez aussi quelques bars vraiment sympa dont enfin des vrais bars à bières et ça c’est cool car c’est assez rare dans la rue padre chagas! Moi je conseille vraiment d’aller s’y attarder un soir en week-end et d’aller se boire une bonne bière dans un des pubs de la rue.

Au final, Porto alegre m’a plutôt plu ben c’est plus les rencontres que j’ai pu y faire, même si la ville présente un certain charme mais sans en faire un must à voir c’est clair.Entre temps, j’en profite pour aller en stop voir la ville de Gramado qui est à environ 100 km de là et que beaucoup de gens m’ont parler. J’en parle dans l’article sur gramado.

Je reste quand même quasi 2 semaines à Porto Alegre car le temps était vraiment moyen pour reprendre la route j’ai donc du attendre un peu puis j’ai repris le vélo pour aller rejoindre la côte et foncer vers florianopolis. Voici quelques photos de la ville et du coin de porto alegre et une mini vidéo de quelques coins de la ville :

Et la mini vidéo (vraiment mini pour une fois!) :

Publicités

De l’uruguay à Porto Alegre

Allez gros article sur ma route depuis l’uruguay pour aller rejoindre la capitale du Rio Grande do Sul (l’états des gaúchos) Porto Alegre.

Alors après avoir éte visité la quebrada de los cuervos à côté de Treinta y tres dans le nord est de l’Uruguay, je décide cette fois d’embarquer mon vélo dans un bus et de foncer vers la frontière! J’arrive donc à Rio Branco où je reste pour la nuit chez un couchsurfeur de la ville puis je passe la frontière pour enfin arriver au brésil dans la ville de Jaguarao! Je rejoins mon couchsurfeur et on part visiter un peu la ville et surtout aller faire une petite soirée dans un bar!

Car oui ici au brésil direct on sent que ça bouge plus, avec des concerts en semaine, bars et du monde dans les rues. Tout de suite on sent la différence avec son pays voisin l’uruguay qui est comme je l’ai déjà dit bien plus tranquille!! Par contre, on sent aussi que c’est un peu plus dangereux, d’ailleurs c’est un leitmotiv qui revient très souvent au brésil mais j’y reviendrais plus tard dans un autre article.

La ville de jaguarao ne présente pas vraiment d’intérêt mais je décide d’y rester un peu histoire de profiter un peu des gens que je vais rencontrer ici et aussi faire quelques petits réglages sur fifi la bicy! Après la ville de Jaguarao, je rentre alors dans l’état du rio grande do sul, je me fait emmener en camionette à 50 km de la ville et fais les 50 km restant tranquillement jusque pelotas! Me voilà arriver dans la première grande ville pour moi du brésil, on sent tout de suite que le brésil compte vraiment plus d’habitant, moi qui vient de passer quasi 3 mois dans le pays tranquille d’Uruguay ça change grave!

La ville de pelotas présente quelques facades de batiments plutôt sympa avec ses architectures coloniale portugaise. On trouve aussi un mercado publico (sorte de gros marché couvert!) assez sympa. Une petite plage en bord de la laguna voisine qui reste classique mais sympa pour aller se faire une petite balade en vélo ou à pied! Bon niveau musée rien de top à voir, ya même un truc qui m’a fait marrer, le musée buceo alors en fait c’est juste une grosse baraque avec de grandes salles mais vide! Ya rien, que dalle, alors certes l’architecture est soi disant historique! Bon beh moi j’ai juste vu quelques motif à droite et gauche et un parquet en bois et c’est tout, heureusement que c’est gratuit!! Vous trouverez un autre musée dans un parc au nord de la ville qui est clairement bof! Aprés le centre ville présente une petite place, et bien sur ces ruelles marchandes!

Bref une ville assez classique mais où j’ai eu quelques belles aventures (mais ça c’est une autre histoire!!) car j’y suis rester pour fêter mon anniverssaire et profiter encore une fois des gens! Vous pourrez trouver quelques bars vraiment cool sur pelotas comme le bar do zeh ou le bazar da cerveja (enfin un vrai bar à bière, ça me manquait depuis le temps!) Bon pour l’info pelotas est une ville réputée comme dangereuse et c’est rai qu’il faut faire attention mais j’y reviendrais dans un autre article.

Allez quelques photos du coin :

Après Pelotas je fonce rejoindre la ville de Sao lourenço do sul avec une route vraiment cool. Là c’est toujours balade et surtout profiter des gens (les photos des gens rencontrés sont sur la page facebook!!) puis je continue sur ma lancée vers camaqua avec cette fois une route un peu plus galère car pas mal de trafic et un peu de mal qu nieau des pattes! Sur camaqua je me fait accueillir par 2 superbes famille de couch!! La ville comme d’hab ne présente que peu d’intérêt je repars donc après un petit jour de repos et une petite soirée en mode carnaval. Cette fois je décide de rejoindre une communauté près d’un village du coin. La communauté Chacara sol nascente, est une petite communautée gérer par un ancien suisse qui a décider de lancer sa ferme en mode bio dynamique. J’y reste alors environ 3 semaines pour aider un peu au jardin, bio-construction et à la vie en générale de la communautée.

Voici quelques photos de la ferme et une vidéo que j’ai faite pour la communautée :

 

Et en plus vous avez le droit à une vidéo bonus sur quelques soirées que j’ai faites dans le sud du brésil pour vous montrez l’ambiance latina en mode samba et rock brésilien :

Après être rester quasi 1 mois dans la ferme chacara sol nascente, je reprend le vélo pour rejoindre Porto Alegre avec une grosse étape et en plus je me tape une double crevaison juste à la fin mais bon j’arrive chez mon couch juste en face de Porto Alegre de l’autre côté de la rive pour un petit diner et une petite bière! Puis je pars enfin sur la ville de Porto Alegre, a voir dans l’article sur la ville!