Porto Alegre capitale des gauchos

Alors un peu d’histoire et géo, et oui il en faut un peu quand même! Alors Porto alegre est la capitale de l’état du sud du brésil, le rio grande do sul. Avec ses 1,6 millions d’habitants c’est la 10ème ville du brésil. Pour l’histoire, le rio grande do sul au vu de sa proximité avec l’uruguay a toujours une histoire très proche de son voisin, de plus les habitants sont tous des gauchos avec leurs traditions musicales mais aussi les sports equestres (comme le rodéo ou le lancer de laçot pour attraper les vaches). L’actuel Rio Grande do Sul était constamment sujet à des conflits -jusqu’à des invasions espagnoles- comme la guerre Guaranítique. Pendant longtemps se succédèrent des affrontements avec les Espagnols, les habitants de la région du Rio de la Plata, les bandeirantes et les Indigènes. En 1835 a eu lieu alors une guerre dite la guerre des Farrapos ou révolution Farroupilha, cette guerre est très glorifié par les historiens et les habitants gaucho (on trouve beaucoup de statue et de musée dessus). En gros, pour faire bref cette révolution mena une armée dirigée par un colonel (le colonel faroupilha) à faire la guerre contre le reste du brésil pour avoir l’indépendance du Rio grande do sul. L’état devient donc un pays pendant presque 10 ans sauf que porto alegre est cependant toujours rester fidèle au gouvernement brésilien, l’empereur de l’époaue lui donna alors le titre de : « mui leal e valorosa » (très loyale et valeureuse) qui apparaît dans sa devise.

Bon voilà en gros pour l’histoire du coin, bon sinon moi j’y suis arrivé par les quartiers assez riches du sud afin d’y longer la côte que je vous recommande, en particulier le quartier Ipanema qui est sympa à voir en vélo. Ensuite, me voila sur la route pour rejoindre mon couch en plein centre de la ville mais je décide d’aller faire le tour de la ville pour longer le bord du lac et rejoindre l’ancienne usine électrique qui sert de lieu culturel et d’office du tourisme, le Gasométro.

Je rejoint ensuite le centre et fait un mini tour pour rejoindre la maison de mon hôte. Je décide ensuite de rester un peu par ici et j’en profite pour rencontrer un peu les couchsurfeur et surtout quelques contacts pour des associations. En particulier des contacts pour une asso qui travaille sur l’environnement à florianopolis. Sinon la ville en elle même est bien cadrer et on trouve pas mal de petits párcs et d’endroit assez sympas à voir. Entre autre je conseille vivement la place Alfendega et ses artisants, la place quinze novembre face au mercado publico qui est bien  sur à voir. Le quartier centro avec ses rues piétonne. La place deodoro avec sa cathédrale, le théatre de la ville (theatro sao pedro), le palais piratini et le musée julio de castillhos. D’ailleurs niveau musée comme d’hab en amérique du sud, j’ai été déçu (je crois que je vais arrêter de tenter les musées ici) rien de vraiment top, en particulier musée d’art (2 salles avec 3 tableaux et voila bam on a un musée!!!). A la rigueur vous trouverez la casa de la cultura mario quintana (du nom d’un poête célèbre au brésil) ou le musée de l’arsenal militaire qui peut vous occuper une petite heure en vous baladant en ville et c’est gratuit (heureusement d’ailleurs!).

2 parcs que j’ai trouvé vraiment sympa pour se balader et se poser un peu dans cette ville, le parc faroupillha (ou anciennement parque da redençao), parc d’environ 40 hectare avec petits lacs, monuments divers, fontaine, et divers petits jardins. Et  le parque Moinhos de Vento, Le « Parcão » (le « Grand parc »), nom sous lequel le connaissent aussi les portalegrenses, couvre 11,5 hectares, avec une cascade, un petit lac, une réplique de moulin à vent. J’ai vraiment aimé me balader dans ses 2 parcs surtout si il fait chaud, les coins d’ombres et banc sont bien sympa pour se rafraichir un peu!

Bon et pour sortir vous me direz, alors en gros c’est assez simple ya le quartier cidade baixa qui compte vraiment le plus de bar et lieux pour s’éclater un peu. Entre autre la rue republica et la rue générale lima e silva. Vous trouverez dans ces rues plusieurs bars qui propsoent des happy hour vraiment pas mal (en gros pour 15e vous avez bières illimité pendant 2-3h), n’oublier pas votre passeport ou carte d’identité pour rentrer (j’en ai fait les frais et pas moyen de négocier sans le sésam!!). Sinon vous trouverez aussi quelques bars vraiment sympa dont enfin des vrais bars à bières et ça c’est cool car c’est assez rare dans la rue padre chagas! Moi je conseille vraiment d’aller s’y attarder un soir en week-end et d’aller se boire une bonne bière dans un des pubs de la rue.

Au final, Porto alegre m’a plutôt plu ben c’est plus les rencontres que j’ai pu y faire, même si la ville présente un certain charme mais sans en faire un must à voir c’est clair.Entre temps, j’en profite pour aller en stop voir la ville de Gramado qui est à environ 100 km de là et que beaucoup de gens m’ont parler. J’en parle dans l’article sur gramado.

Je reste quand même quasi 2 semaines à Porto Alegre car le temps était vraiment moyen pour reprendre la route j’ai donc du attendre un peu puis j’ai repris le vélo pour aller rejoindre la côte et foncer vers florianopolis. Voici quelques photos de la ville et du coin de porto alegre et une mini vidéo de quelques coins de la ville :

Et la mini vidéo (vraiment mini pour une fois!) :

Publicités

2 commentaires sur « Porto Alegre capitale des gauchos »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s