La côte d’or, de Montévidéo à Punta del Diablo

Bon ça yest enfin je vous fais l’article sur la route entre Montévidéo et Punta del diablo à la frontière avec le Brésil. Et vous aurez le droit à un gros article avec une grosse vidéo à voir absolument en fin d’article, allez hop c’est partis :

Donc après avoir bien profiter de la capitale de l’uruguay je décide enfin de reprendre le vélo pour faire toute la côte de l’uruguay. Au début je pensais juste faire 50km jusque atlantida et ensuite remonter vers minas et ses sierras mais en fait je décide d’aller jusque piriapolis, puis d’aller voir les sierras en stop pour revenir ensuite récupérer le vélo et continuer la fameuse côte d’or.

La côte d’or est en fait un gros morceau de l’uruguay et pour ce que l’on m’avait dit, était un peu la côte d’azur de l’amérique du sud, leur st trop! D’après ce que j’ai lu un peu sur le coin, beaucoup de célébrités d’amérique du sud mais aussi du monde entier ont une maison, villa par ici. Donc les prix sont très très élevés et j’en ai eu la preuve pendant mon périple! C’est pour cela que je voulais pas trop y aller mais bon aimant trop l’océan j’ai quand même voulu aller voir cela!

J’embarque alors sur la route inter-balnéaire avec fifi la bicy et sa toute nouvelle roue pour rejoindre juan à Atlantida, l’une des premières grandes villes balnéaire de la cette côte. Et c’est clair que l’on sent tout de suite les villes de bord de mer, bien déserte en hiver, avec ses grandes baraques aux volets fermer, ses villas de vacances pour les riches d’argentine ou du brésil! La côte reste quand même très sympa à voir et se fait vraiment bien rapidement en vélo, en plus j’ai du pôt car il fait grave beau!!

Ensuite je rejoint Piriapolis et Olvado, la route est vraiment sympa et il est possible de vraiment longer l’océan en prenant les ramblas dans les villes et en particulier vers la ville de costa azul où vous pourrez longer toute la côte jusque piria. Par contre, on commence à vraiment ressentir le côté bien bourge, c’est un truc de fou. Entre les villas énorme, les baraques avec piscine, les résidences privés (où d’ailleurs c’est direct marquer à l’entrée ici c’est la résidence ultra selec!!), vous allez vous taper du riches et de la tune! Et encore je suis pas arriver à punta del este!

Voici une petite vidéo de cette partie de la côte :

Sur piria je laisse donc fifi pour aller voir les sierras de minas en stop pendant quelques jours, puis je reviens récupérer le vélo et je reprend la route jusque la maison de anibal à la ville de barra à côté de punta del este, je passe donc par maldonado et la fameuse ville de punta del este. L’une des villes les plus connus d’Uruguay et aussi la ville la plus cher et quand on voit les immeubles et les résidences qui longent toute la route on en doute pas. Pour info, j’ai voulu aller boire une petite bière ben j’ai direct changer d’avis, à quasi 10e la bouteille de bière, j’ai faillit faire une crise cardiaque! Pour info, avant punta del este on trouve la ville de punta ballena où il est possible de voir les baleines lors de leurs périodes de migrations entre novembre et avril. Sur punta del este on arrive enfin à la limite officiel de l’océan atlantique, et c’est vrai que le bord de mer et plutôt sympa surtout au coucher du soleil. Par contre, les immeubles de partout, les grosses villas et voitures de luxe moi c’est grave pas mon délire du tout donc j’ai pas trainer dans le coin!!

Quelques petites photos du coin :

Après punta del este je fonce toujours avec fifi sur la route de la côte pour rejoindre la ville de la paloma, la ruta 10 est vraiment une très jolie route très sympa à faire avec plusieurs laguna où l’on peut observer différentes espèces d’oiseaux comme des flamants roses! Les lagunas sont en espaces protéger et vous trouverez des gardes forestier prêt à vous aider (vous pourrez même vous faire offrir à manger si vous avez de la chance comme moi!).

Pour info, la route au niveau de la laguna garzon est tout à fait accessible, il ya un nouveau pont qui traverse. Par contre, la ruta 10 s’arrête au niveau de la laguna de la rocha juste avant la paloma. Cette laguna est aussi un espace protégé magnifique avec beaucoup d’oiseaux, pour passer a paloma soit vous avez de la chance et le canal est fermer donc vous pourrez traverser en marchant dans le sable sur 5 km, sinon vous contournez la laguna en remontant vers la ville de la Rocha. Ou alors, technique de routard : Arriver au niveau de la laguna, vous trouverez un panneau avec un numéro d’un pécheur (Pépé!) qui pourra vous faire traverser sur sa petite barque, et oui fifi et moi avons choisis ce moyen pour 5e le trajet ça reste correct et je ne regrette pas la vue de la laguna avec le coucher de soleil arrivant!

Je rejoins la maison de Martin suur la paloma, un couchsurfeur qui m’aura vraiment marquer. Une petite maison autonome, un gars tranquille prof de surf l’éte qui a fais sa maison lui même vivant juste de surf, de pêche et des légumes de son jardin. La ville de Paloma ne présente peu d’intérêt, sauf pour son phare et ses plages très connu pour les amateurs de surf (J’ai d’ailleurs éte faire un petit saut dans l’eau avec une planche de Martin, rha que c’est bon même en hiver!!)! Ensuite la route continue toujours en bord d’océan en passant par diverses station balnéaire prisée l’éte comme la pedrera. Par contre, il ya une toute petite bourgade que je conseille vivement, c’est la plage de santa isabel. Allez tout au bout du chemin et essayer de trouver un petit sentier à travers la forêt et vous tomberez sur une grande plage de sable  blanc magnifique!! Complètement isolé, juste moi, le sable et la mer bam j’en ai pris plein la gueule et c’est la où je me dis « merde j’ai bien fait de venir jusqu’ici »!!

Quelques photos le long de la route :

Après cette bouffée d’air et de tranquilité, je continu la route jusque l’entrée de Cabo polonio!! Alors Cabo polonio est un parc avec son petit village de pécheur très très connu en uruguay, en gros le village est complètement isolé entouré par une réserve protéger, accessible soit à pied (environ 8km de chemin de sable dans un parc magnifique) ou en camion (compter 200 pesos l’aller et retour) à travers un sentier de sable. Vous arrivez alors dans un lieu, enchanteur, sans voiture, sans route bitumée ni lumière le soir. Un lieu vraiment unique et qui respire la tranquilité. Sauf en été où là c’est envahi par les touristes, les backpapers et autre routard! Car oui, le lieu fait quand même très clicher routard et baroudeurs! Mais je conseille d’aller s’y perdre un peu, de se balader le long de la plage avec les otaries et les lions de mer qui s’ont juste sur les rochers à 30 m de vous! D’aller voir les maisons de pécheurs et de souvenirs dans le centre et le bord de plage, et surtout d’aller boire une bière sous la lune et les étoiles car sans lumières l’endroit est magnifique la nuit!

Voici quelques photos du coin :

Pour info, il est quasi impossible de dormir en savage sur cabo, j’ai donc choisit un petit hostel sympa comme tout juste à côté de la place principale. Après je rejoins la ville juste à côté valisas qui est un petit village de 300 habitants mais qui passe à 15,000 l’été!! En gros le village est remplis d’hotel, camping et autres lieux pour touristies par contre l’hiver ben c’est la mort!!! Et la plage alors vous est offert juste pour vous! Les plages de valisas sont entourés de dunes de sables et il ya aussi le cerro valisas, une sorte de grosse colline de 40m de haut recouvert de sable (a ne pas confondre avec une dune donc!) qui permet d’avoir un panorama magnifique sur le parc de cabo polonio et les environs! Malheureusement je n’ai pas pu aller en haut car fallait traverser la rivière en bas du cerro et pas de barques dans le coin !

Après Valisas je rejoint punta del diablo, l’une des villes balnéaires les plus connus d’uruguay, gros site de surf, des grandes plages et les baleines viennent souvent en été. L’hiver bien sur c’est beaucoup plus calme voir bien mort en plus il fait pas très beau quand j’y arrive donc ça en perd bien son charme! Par contre, à côté de punta del diablo se trouve le parque santa teresa, qu’on m’a beaucoup parler et je décide donc d’aller y passer 2-3 jours en mode camping et bien profiter de parc, vous trouverez tout cela dans l’article du parc!

Voilà pour la route de la côte d’or qui au final est une route vraiment sympa à faire surtout en vélo, pas de difficulté et les paysages sont vraiment cool surotut si on sort un peu des sentiers battus. Par contre, comme je le pensais le coin piria – punta del este est vraim/ent pas le genre d’endroit que je kiff avec ses grands immeubles, ses villas de riches. Sorry c’est pas mon délire du tout!

Allez quelques photos pour finir et surtout une grosse vidéo sur toute cette route à voir absolument!!!

Et la vidéo sur cette route :

Publicités

Un commentaire sur « La côte d’or, de Montévidéo à Punta del Diablo »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s